30/10/2018

Le marché mondial des biocapteurs devrait atteindre 21,17 milliards de dollars d'ici 2020 (Grand View Research, Inc. Biosensors) en raison de leur capacité à résoudre les problèmes d’analyse dans divers domaines tels que la médecine, la pharmacologie, l'alimentation et l’agriculture.

La demande croissante de techniques de détection spécifique pour le diagnostic précoce dans le secteur de la santé devrait conduire l'ensemble du marché à connaitre une forte croissance (environ 38%).

Les biocapteurs conventionnels sont basés sur des matériaux rigides tels que le silicium, les céramiques et le verre qui ne sont pas biocompatibles. Les méthodes de fabrications de biocapteurs traditionnels, telles que la photolithographie et l’ablation, sont des méthodes énergivores, soustractives et générant beaucoup de déchets.

 

Les technologies l’électronique imprimée offre une alternative pour fabriquer des capteurs flexibles et imprimés à base de polymères et de papiers. Ces biocapteurs imprimés sont produits par des technologies additives comme le jet d’encre et la sérigraphie. Des plateformes de biocapteurs imprimés sont ainsi fabriquées à grande échelle sur de larges surfaces flexibles et robustes. Les dispositifs tout imprimés à base de papier constituent une gamme de produits électroniques recyclables avec des avantages techniques, économiques et environnementaux décisifs. Les encres sont généralement produitent avec des matières premières biocompatibles.

Le marché englobant tous les capteurs imprimés (tel que les capteurs pour mesurer le gaz, la température, etc.) a était évalué à 6.7 milliards de dollars en 2015 et devrait atteindre 10.5 milliards de dollars d'ici 2022.

En ce qui concerne les biocapteurs imprimés, ce marché dépassera 6,5 milliards de dollars en 2027 sur un marché total de capteurs imprimés à plus de 7.5 milliards de dollars.

La majorité du marché est composée de test de glucose (prévu ≈ 7 milliards de dollars en 2020).

 

Genes’ink, toujours à l’écoute des besoins du marché, et dans le cadre de sa vision respectueuse de l’environnement, a déjà intégré dans sa stratégie le développement de produits destinés au marché des biocapteurs.  C’est la raison pour laquelle la société a choisi d’intégrer le consortium GREENSENSE dont le focus porte sur des applications biomédicales visant à produire des biocapteurs. Ce projet s’inscrit totalement dans la stratégie de Genes’Ink visant à développer des produits biomédicaux respectueux de l’environnement et totalement biocompatible.

Genes’Ink propose aujourd’hui des encres conductrices d’argent compatibles avec la nano-cellulose et le papier qui sont biodégradables développées dans le cadre de GREENSENSE. Ces encres conductrices sont à base d’Argent et sont adaptées pour les impressions en jet d’encre et en sérigraphie.

 

Retour à la liste des actualités

Top